The Ties that Bind Canada / Des liens qui unissent notre pays

The Migration
La migration

This sculpture depicts a true event in the artist’s young life, where members of a community he was part of were shipwrecked on the eastern Hudson Bay coast. The group was subsequently stranded on an ice floe, which broke off from its attachment to land. The stranded group used sealskin, wood and rope in their immediate possession to construct a umiaq (skin boat). The umiaq full of people made it to land after many days; some perished. The incident inspired Joe Talirunili to carve <em>The Migration</em> around 1965. In 2012, the sculpture fetched $290,000 at auction.

Cette sculpture illustre un évènement vécu par l’artiste lorsqu’il était jeune : son clan s’est échoué sur la côte est de la baie d’Hudson. Les membres du groupe sont ensuite restés coincés sur un radeau de glace qui s’était détaché de la terre ferme. Ils ont donc utilisé la peau de phoque, le bois et la corde qu’ils avaient sous la main pour construire un oumiak (une embarcation en peaux) grâce auquel ils ont pu atteindre la terre ferme au bout de plusieurs jours, mais certains sont morts en chemin. C’est cet incident qui a servi d’inspiration à Joe Talirunili pour La migration, crée vers 1965. En 2012, l’œuvre a été vendue 290 000 $ aux enchères.