The Ties that Bind Canada / Des liens qui unissent notre pays

Ruth and Wilson Moorhouse with a model train
Ruth et Wilson Moorhouse avec un train miniature

Railways are more than just a means of transportation; they connect people across long distances, promote the exploration of new places, and have long captured the popular imagination, from the young to the old. This fascination with trains increased the popularity of toy/model trains and the worlds they travelled, as shown by this photograph.

This image depicts siblings Wilson and Ruth Moorhouse playing with a toy train on a porch, and is one of more than 800 photographs of the Moorhouse family taken by Wilson and Ruth’s father, Walter, an amateur photographer based in Islington, Ontario.

Although shown as a positive image here, this record from the Archives of Ontario’s Walter Moorhouse fonds (C 231) is a glass plate negative. The introduction of glass plate negatives in the mid-19th century meant that images could be produced multiple times. Wet plate collodion negatives were used from 1852 to 1900, but they were difficult to process and were thus largely restricted to professional photographers. Dry plate silver gelatine negatives were commercially produced beginning in 1880. Their ease of use and wide availability helped to make photography an accessible hobby for amateurs like Walter Moorhouse.

Les chemins de fer ne sont pas seulement un moyen de transport; ils relient également des personnes très éloignées, promeuvent la découverte de nouveaux lieux et ont séduit depuis longtemps l’imagination populaire, des jeunes comme des personnes âgées. Cette fascination a augmenté la popularité des trains jouets/miniatures et de l’univers de leurs voyages, comme le montre cette photographie.

Cette photographie est celle de deux enfants, Wilson et Ruth Moorhouse, qui jouent avec un train miniature sur un porche. C’est l’une des 800 photographies de la famille Moorhouse prises par le père de Wilson et Ruth, Walter, un photographe amateur d’Islington (Ontario).

Bien qu’elle apparaisse ici sous la forme d’une image positive, cette photographie tirée du fonds Walter Moorhouse (C 231) des Archives publiques de l’Ontario est un négatif sur plaque de verre. L’introduction de négatifs sur plaque de verre au milieu du dix-neuvième siècle a permis de reproduire les photographies à de multiples exemplaires. Ceux au collodion humide ont été utilisés de 1852 à 1900, mais la difficulté de leur traitement les a réservés principalement aux photographes professionnels. La commercialisation des négatifs sur plaque sèche à la gélatine argentique a débuté en 1880. Leur facilité d’utilisation et leur large diffusion ont mis la photographie à la portée d’amateurs comme Walter Moorhouse.