The Ties that Bind Canada / Des liens qui unissent notre pays

Troops Departing for WWI
Départ des troupes pour la Première Guerre mondiale

In wartime, railways played a key role transporting troops, and train stations were the scene of many a sad farewell. This photograph by Victoria photographer Ernest Crocker shows a Canadian Pacific Railway (CPR) train laden with soldiers about to depart from Vancouver ca. 1915. But Canadian railway companies did much more than move troops. During World War I, the Corps of Canadian Railway Troops (initially known as the Canadian Railway Troops) were part of the Canadian Expeditionary Force.

The CPR played a major role in the war effort, putting all its resources at the disposal of the British Empire—its railway, ships, shops, hotels, telegraphs and, most important, its people. Aiding the war effort meant moving and billeting troops, building and supplying arms and munitions, arming, lending and selling ships. CPR also made loans and guarantees to the Allies, to the tune of $100 million. The company took on 6,000 extra people, giving them jobs during the war. 

When the fighting was over, CPR found jobs for former soldiers. 7,573 CPR enlistees came back to jobs with the company, and CPR employed an additional 13,112 who made it back from overseas. CPR set up, and formed the major part of, the Canadian Overseas Railway Reconstruction Corps—a group of skilled railway workers and engineers who went overseas during and after World War I to rebuild Europe’s railway infrastructure.

Durant la guerre, les chemins de fer ont joué un rôle clé dans le transport des soldats et les gares ferroviaires étaient la scène de plusieurs départs tristes. Cette photo par le photographe de Victoria Ernest Crocker montre un train du Chemin de fer Canadien Pacifique chargé de soldats qui se préparent à partir de Vancouver vers 1915. Les compagnies de chemin de fer canadiennes ont fait bien plus que de transporter des soldats. Durant la Première Guerre mondiale, le Corps des Troupes ferroviaires canadiennes (initialement appelées les Troupes ferroviaires canadiennes) faisait partie du Corps expéditionnaire canadien.

Le Chemin de fer Canadien Pacifique a joué un rôle important dans l’effort de guerre, mettant à la disposition de l’Empire britannique toutes ses ressources : chemins de fer, bateaux, boutiques, hôtels, télégraphes et le plus important, ses employés. Aider l’effort de guerre signifiait déplacer et héberger des soldats, construire et fournir des armes et des munitions ainsi que l’armement, le prêt et la vente de bateaux. Le CFCP a aussi fait des prêts et des garanties aux Alliés, à hauteur de 100 millions de dollars. La compagnie a également embauché 6 000 personnes supplémentaires pendant la guerre.

À la fin de la guerre, le CFCP a trouvé des emplois pour les anciens soldats. 7 573 hommes enrôlés avaient un emploi qui les attendait pour le CFCP lors de leur retour au pays et le CFCP a embauché 13 112 personnes supplémentaires à leur retour d’outre-mer. Le CFCP a organisé et formé la majorité du Corps canadien outre-mer de reconstruction de chemin de fer, un groupe de travailleurs ferroviaires et d’ingénieurs qualifiés qui sont allés outre-mer durant et après la Première Guerre mondiale pour reconstruire les infrastructures ferroviaires de l’Europe.